Notre projet éco-touristique

Le parc national de Khnifiss est caractérisé par une biodiversité importante et est classé zone humide par la convention Ramsar. Il englobe trois écosystèmes différents : l'océan, la lagune et le désert ce qui en fait une destination à forte biodiversité de faune de flore et de paysages.

L'écotourisme, que l'on associe au tourisme vert, est une des formes du tourisme durable. Plus centré sur la découverte de la nature (écosystèmes, agrosystèmes et tourisme rural) mais aussi parfois sur l’écologie urbaine (jardins écologiques, espaces verts écologiques, réserves naturelles urbaines et autres aspects de l'écologie urbaine).

L'éco-tourisme, c'est:

  • Un outil efficace de valorisation économique pour des zones naturelles ou des sites culturels menacés
  • Un outil efficace pour développer les emplois locaux, sans détruire l'environnement
  • Un bon modèle de développement d'activité lucrative avec des résultats concrets dans le monde entier
  • Une bonne image de marque pour les destinations qui se tournent vers l'écotourisme
  • Une source d'inspiration, un exemple pour tout le reste de l'industrie touristique
  • Plus de plaisir pour tous : le voyageur, le guide, les communautés locales, la faune et la flore

La philosophie de l’association est d’intégrer une démarche de dans sa gestion et son offre d'activités culturelles et d'animation. Le but étant de promouvoir la protection et la valorisation des patrimoines biogéographique et socioculturel locaux par le biais d’un tourisme à dimension humaine où seuls les autochtones stimulent leur bien-être économique et social. L'objectif est d’organiser des visites encadrées où les visiteurs et les touristes sont incité vers la location de tentes traditionnelles et une découverte de la lagune dans les barques de pécheur. L'habitant local fait l'accueil et l'animation afin d’être totalement imprégner par la culture du lieu. Il s'agit ici de toucher la population du site afin qu’elle bénéficie des dynamiques de développement qui y sont initiées mais aussi de renforcer les activités génératrices de revenus et ainsi faire profiter les touristes de sa connaissance de la région. Les coopératives de produits du terroir ne sont pas en reste.

Le projet vise à régulariser les activités touristiques sur 6000 ha, soit la surface de la lagune, avec des activités touristiques n’ayant aucun impact négatif sur la biodiversité.

 Le nombre des pêcheurs qui œuvre dans la lagune étant définitivement arrêté à 11 barques, pour une lagune de vingt kilomètres de longueur, est impliqué dans la gestion de projet de conservation. De plus, les activités de ces pêcheurs se sont diversifiées. En effet après leurs captures du matin, ils font visiter la lagune aux touristes ou aux promeneurs dans leurs barques, de façon organisée, avec des tours équitablement répartis et un tarif unifié. De plus les liens qui sont déjà établis avec les eaux et forêts seront consolidés avec les décideurs locaux et la communauté locale autour des principes d'un écotourisme durable concordant avec la stratégie local.

Cet objectif spécifique permet de mettre en place des itinéraires de passage et de randonnée à l'intérieur de la lagune de Khnifiss de manière à respecter les sites sensibles de nidification des oiseaux et minimiser l'impact sur l'écosystème de la lagune. Il permet également aux pêcheurs de suivre les mêmes passages lors des activités de pêche. De cette manière ils sont impliqués dans ce projet et inviter à respecter davantage les différents sites sensibles de la lagune.

L'accueil chez l'habitant est aussi l'une des infrastructures à mettre en place pour le développement de l'écotourisme. Les seuls gîte et centres d'accueil disponibles actuellement ne permettent pas un développement significatif pour que la population en tire bénéfice. C’est pourquoi l’association Khnifiss souhaite renforcer les structures d'accueil.

L’association s’attaque aujourd’hui au problème que représente les dechets solides émis par les tourists et les pecheurs de la lagune. Une campagne de sensibilisation et des aménagements seront mis en place afin de lutter contre cette pollution et degradation du site. De plus le réseau d'association khnifiss organise de temps en temps des sorties de sensibisation à destination des élèves, étudiants et habitants du sud marocain.

Le développement local et la promotion de l’éco-tourisme sont les pilliers des actions de l’association. En effet l’éco-tourisme est l’activité la plus adaptée aux aires protégées de part son respect de l’environnement et sa volonté de préservation du site. De plus il est un levier de développement local compte tenu de la recherche d’initiative locale et l’implication des locaux dans les activités et gestion du site. Car seul une collaboration de tous les acteurs présent sur le parc national de Khnifiss permettra de favoriser la durabilité du site et l’éveil de conscience sur l’importance des écosystèmes et de la biodiversité.

Dans le parc national de Khnifiss, en particulier dans la lagune on peut observer un patrimoine biologique et culturel unique se qui en fait une source vitale de bien-etre socio-économique pour les populations autochtone. Cependant sa richesse et situation géographique en font une cible pour le turisme non-organiséet les modes d’exploitation des espaces et ressources actuels. L’association khnifiss met en avant l’équilibre fragile des écosystèmes qu’il faut preserver en commençant par régulariser un tourisme solidaire et respectueux de l’environnement dans le context actuel qu’est la pauvreté et la degradation de l’environnement.